Le Dico des filles

Le 19 octobre dernier, j’ai reçu un message privé sur Twitter envoyé par « Le Dico des filles » me proposant de m’envoyer ce bouquin. Le concept me plaît beaucoup, j’ai donc accepté sans trop d’hésitation. Reçu le 23 octobre, j’ai étudié la chose, ce post va être l’occasion pour moi de vous donner mon avis de manière objective et totalement libre.

J’ai pris le temps de lire cet ouvrage et de le découvrir.

Le Dico des filles 2016

Présentation

Le Dico des filles, c’est – apparemment – le livre de chevet des filles de 12 à 16 ans. Depuis plus de 10 ans, ce « dico » est devenu une bible en matière d’informations et d’actualités, de conseils et d’astuces beauté à l’intention des ados. Il est destiné à répondre aux questions que se posent les jeunes d’aujourd’hui, des plus futiles aux plus profondes. Présenté sous forme d’abécédaire – d’où son nom, le Dico des filles est un ouvrage fourmillant de conseils qui se feuillette au gré des envies et des intérêts.

Bon clairement, cette description est quasiment celle de l’éditeur Fleurus. Haha

En le recevant et comme à chaque fois que j’ai un ouvrage entre les mains, j’étudie d’abord la couverture. Pour ce Dico des filles édition 2016, je n’ai pas grand chose à dire. Je trouve la première de couverture féminine, agréable et un brin glamour. J’aime ce fond noir pailleté avec ces rubans roses en relief. Le design est frais et jeune.

Personnellement, j’ai accroché à la mise en page, aux visuels et à la plupart des définitions. Cependant, il est clair que je ne suis pas totalement conquise. Je trouve dommage que certains sujets : le harcèlement, les addictions, l’homosexualité, l’avortement… – entre autre – ne soient pas abordé – ou alors je ne l’ai pas vu.

Je ne suis pas d’accord avec certaines définitions car je trouve cela trop restrictif. Les conseils donnés sont parfois clairement orientés, je ne suis pas pour que ce « dictionnaire » donne son opinion. Je suis plus pour amener l’enfant ou l’adolescent à se poser des questions, se faire sa propre opinion, l’amener à débattre avec des adultes ou ses pairs…

Concernant l’alcool et les drogues, l’ancienne bénévole prévention et secourisme que je suis, aimerais que les risques soient abordés différemment. Je n’aime pas le fait que chaque drogue est abordé une à la fois. Je sais d’expérience que les jeunes ne prendront pas le temps de lire toutes ces informations beaucoup trop détaillées, qui plus est, à mes yeux. J’ai l’impression que le collectif d’auteurs se fait trop juge et pas assez protecteur [je ne sais pas si je suis suffisamment claire]. J’aurais apprécié que dans cette catégorie, on retrouve les organismes à contacter. Les numéros utiles sont relégués au fin fond du livre. Ça me dérange. J’aurais également voulu trouver un petit mot sur comment réagir si un de tes potes consomment ou te proposent ce type de produits. Et les bons plans qui sont abordés avec le mot cannabis, on en parle ? Non, tu ne donnes pas le joint à tes potes si tu es timide et n’oses pas dire non ! Au secours ! Ceci m’a clairement choqué ! De plus, quand ils disent « les garçons sont souvent plus touchés par le cannabis que les filles », OK mais de plus en plus de filles sont accro aux drogues et à l’alcool, ça veut dire quoi ? Est-ce vraiment une information utile ? Je ne suis pas sûre !

Je trouve que le côté Dictionnaire est plutôt bien respecté. J’apprécie ce côté là. Selon moi cependant, il manque ce petit plus auquel je m’attendait. Je m’attendait à un zeste d’humour, un brin de folie qui caractérise les adolescents. Je le déplore car je ne l’ai pas perçu. Peut-être est-ce dû à mon âge ? Je ne fais pas partie de la cible. Je ne suis pas maman, juste tatie et ma nièce – la plus grande – est encore trop petite pour que je lui prête ce livre.

Malgré tout, je recommande ce livre à tous les parents qui ne savent pas comment aborder l’adolescence et à toutes les adolescentes qui n’ose pas poser des certaines questions aux adultes. Ce livre reste une référence, c’est un allié précieux, un indispensable. Il est important d’apprendre aux plus jeunes à avoir et conserver un esprit critique, à ne pas se limiter à une seule source d’information. Si un jeune ne souhaite pas parler de tout avec ses proches, il peut s’adresser à d’autres adultes – des professionnels par exemple.

 

Ma critique en résumé
Le Dico des filles => Avis mitigé.

 

J’espère que cet article vous aura plu, je serais ravie de débattre avec vous sur cet ouvrage.

Lizzie McGuire Film

Avez-vous lu une de leurs éditions ?
Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous apprécié ? Pourquoi ?

Sinon est-ce que ça vous tente ?

Bisous acidulés,

Julie – Mademoiselle est jolie

4 Comments

  • OMG quoi. Mais OMG de dingue. J’ai eu ce livre lorsque j’avais 14 ans, c’est à dire en 2004. Donc à l’époque il venait de sortir. Là j’imagine que la version est bcp plus complète que la mienne, mais j’adorais. C’était en quelque sorte ma bible. C’était géniale pour une ado, que j’étais à l’époque. Après, est ce que pour toi, à notre âge c’est aussi cool , j’en sais rien. En tout cas, ce livre est gravé dans mes souvenirs, même mon frère me le piquait, histoire d’en savoir plus sur les filles 🙂

    • Hello,
      Ravie de t’avoir rappelé de bons souvenirs ! Merci pour ton passage ici et ton commentaire.
      Comme tu as pu le voir, mon avis est en demi-teinte. Je ne sais pas trop quoi penser de certains conseils donnés cependant je le recommande vivement !
      Tu devrais aller le feuilleter… 🙂
      A bientôt,
      Julie – Mademoiselle est jolie

  • Bonjour,
    Je suis bibliothécaire et je suis tombée sur votre critique en cherchant des avis sur ce Dico. En effet, j’ai été un peu échaudée par la version 2014 qui avait brillé par sa maladresse sur certains sujets (avortement, homosexualité… qui ont simplement disparu de cette version 2016!) Après la grosse polémique de 2014, je me demandais si le contenu avait évolué (à part la disparition des sujets polémiques)… parce qu’on me le demande quand même de temps en temps… Merci en tout cas d’éclairer ma lanterne!

    • Comme je le disais dans ma critique, ils ont choisi de ne pas parler de certains sujets tels que : le harcèlement, les addictions, l’homosexualité, l’avortement… Je ne suis pas d’accord avec certaines définitions et les conseils sont parfois clairement orientés ce qui est dommage pour un ouvrage qui se qualifie de « dico ». Cependant, il peut permettre d’amener des réponses aux ados ou des questions qu’il aura peut-être envie de poser à ses pairs ou proches. La lecture de ce livre n’empêche pas le dialogue et le débat. Je ne le déconseille pas, je pense qu’il est toutefois nécessaire d’encourager les parents à le lire avec les adolescents, de leur demander ce qu’ils en pensent…
      J’espère avoir éclairer votre lanterne, si vous avez d’autres questions n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.