Le jour d’après…

Nous sommes samedi lorsque j’écris. Ce matin, en me réveillant ma mère m’a annoncé qu’il y avait eu des attentats à Paris.

La plupart des journaux sont titrés « Horreur ».

Le choc.

Le cœur serré et empli d’indignation, j’écris. Je pose des mots sur ce qui n’en a pas.

Par pudeur et par respect, je ne publierais rien d’autre pendant le deuil national.

Vendredi 13 novembre 2015 au soir. Le drame. Des attentats à Paris. Encore !

pray for paris

Cette fois ça suffit.

En janvier dernier, la France que dis-je le Monde pleurait.

On était tous unis pour défendre la Liberté d’expression, soutenir les forces de l’ordre dans leurs missions et être avec les proches des victimes si ce n’est présent au moins en pensé.

Les forces de l’ordre ont été applaudis. On était TOUS Charlie. Charlie représentait surtout la Liberté de penser et s’exprimer.

Et puis… Il y a eu ces enfants qui ont refusé de respecter la minute de silence. Il y a eu ces personnes qui trouvaient des excuses à ces barbares. D’autres leurs donnaient raison. Il y a eu ces petits riens choquants.

Moi qui étais fière d’être française, je me suis posée des questions. Comment des êtres humains peuvent en tuer d’autres aussi froidement ? Pourquoi des enfants s’insurgent face à l’union d’un peuple ? Qu’avons-nous loupé ? Pourquoi tant de haine ? Sommes-nous en sécurité ?

Ensuite, j’ai compris que c’était ridicule de me poser ces questions. Cela ne devrait tout simplement pas exister. Cette barbarie n’a pas lieu d’être !

Le 7 janvier dernier le slogan « Je suis Charlie » avait envahi les réseaux sociaux, neuf mois plus tard « Pray For Paris » et sa variation « Peace For Paris » sont ceux qui émergent le plus sur la toile.

human not humanity

Je vais reprendre les mots que Peek a Booo a écrit, des mots très justes : « Nous étions tous des humains jusqu’à ce que la religion nous séparent, l’ethnie nous éloignent, la politique nous divisent et la richesse nous classe » et d’ajouter  » N’oubliez pas de vous dire je t’aime encore plus FORT en cette dure période ».

Le 13 novembre était censé être la journée de la gentillesse.
Il n’y a aucune gentillesse juste de la haine et de la barbarie dans cet événement sanglant.

Tout peut arriver.

Surtout le pire.

Restons unis.
Aimons-nous les uns les autres.
Soutenons-nous.

Ne perdons pas la flamme.
Nous sommes Humains.

Une pensée aux victimes, aux témoins, aux familles.

Remercions les forces de l’ordre comme nous l’avions fait.
Remercions tous ces gens qui œuvrent pour la sécurité, la santé…

Serrons-nous les coudes.

Participons au deuil national.
Faisons en sorte que la vie continue.

Protégeons nos Libertés.

Julie – Juste humaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.