Mademoiselle se met au sport

Le sport et moi… Une très longue histoire. Cela fait des années que j’ai arrêté le sport. A part un peu de marche pour me rendre d’un point A à un point B, je ne fais pas de sport. Il faut dire que depuis toute petite, je ne suis pas une grande sportive – loin de là – un peu de danse par-ci, un peu de natation par-là et puis plus rien. Je n’aime pas être courbaturée alors le plus facile pour moi était de ne rien faire. J’ai banni le sport de ma vie ! Seulement voilà… Aujourd’hui je ne me sens pas bien dans mon corps, trop ronde ou pas assez musclé… Du coup… je souhaitais aborder le sujet avec vous sans trouvé le temps, la force et la motivation de le faire. Il faut croire qu’il s’agissait de la même motivation que de faire du sport… Elle est là, puis elle repart, puis elle revient, mais elle n’est pas du tout constante. Quel euphémisme !

Je ressens le besoin de faire du sport. J’ai essayé de courir une fois : j’ai cru mourir ! La personne qui a tenté de me mettre au sport était comment dire… Autoritaire ! Du coup ça m’a plus dégoûté qu’autre chose. Et puis récemment j’ai voulu me mettre à la danse indienne et tahitienne en me disant que ça serait toujours ça de pris ! A l’époque déjà j’enchaînais les petits boulots et me suis retrouvé à bosser seule chez Nooï le soir pile poil le jour des cours ! La loose. J’étais motivée, j’avais prévu de faire ça avec une amie ce qui m’aurait motivé.

Le sport et moi on s’est loupé, une fois de plus.

Bon, je vous préviens, on va blablater. Je vais vous raconter ma vie et mon rapport au sport. Allé courage petit citron, je n’ai que 23 ans, ça va être rapide ! Mouahaha

 

Pour comprendre mon rapport au sport je crois qu’il faut remonter à l’école maternelle. J’ai commencé à aller à l’école en TPM – toute petite section de maternelle. A cet âge là, j’ai connu la gymnastique qui sert à éveiller l’enfant. Je me suis découverte une passion pour ce sport. Je trouvais ça tellement beau. J’avais l’impression de réaliser des exploits, des choses grandioses. Tu parles, j’étais tellement nul que le prof devait me pousser pour faire la roulade avant, je faisais ma chochotte mais j’aimais rester sur la poutre. J’adorais le sport. Je n’étais clairement pas faite pour ça.

Ensuite j’ai enchaîné les sports à l’école et en dehors je faisais de la danse. Quelle petite fille n’a pas rêvé de porter une tenue de danseuse classique ? J’étais fière de mettre mon gilet rose et mon tutu – ou plutôt une jupette rose en tissus soyeux sur des collants de danse. Là encore un échec, je ne suis pas souple pour un sous et je détestais faire 10-15 voire 20 fois les mêmes pas. Initiation ratée.

Ça a continué comme ça pendant des années. Je faisais un an d’un sport et puis je changeais. Je voulais trouver ma voie, LE sport qui me correspondrait, celui dans lequel je m’épanouirais. Au collège j’ai oscillé entre danse de salon – c’est ce que j’ai le plus apprécié, j’ai d’ailleurs fais du rock, du cha-cha… pendant une dizaine d’années, il me semble – j’ai appris dans l’école de danse du père de Candice Pascal. J’ai également fait de la danse orientale, de l’équitation, de la natation… L’équitation me plaisait énormément, j’ai du arrêter pour des raisons de santé – un dos pourri, des genoux en carton bla bla bla La natation est un sport que j’ai adoré, aujourd’hui je déteste mes épaules carrées beurk

Au collège et au lycée, mes profs de sport ont tous abandonné. Ils me laissaient faire ce que je voulais. Je crois qu’ils étaient désespérés. D’ailleurs, l’un d’entre eux à carrément changé de métier – cause à effet ? Aucune idée. Il est devenu chauffeur de car. Monsieur si vous passez par là milles excuses !

En bref, le sport est devenu un cauchemar pour moi, que dis-je un véritable calvaire que j’ai fini par mettre de côté.

Depuis un moment, je tombe sur des photos Instagram de filles qui font le challenge TBC de Sonia Tlev. Les résultats ont l’air bluffant alors…

Je décide ce jour, de m’y mettre vraiment. Je commence Lundi ce challenge. Entre temps, je vais essayer de me trouver un coach, une diététicienne… Je me connais, si je le fais toute seule, je vais vite abandonner !

Souhaitez moi bon courage. N’hésitez pas à partager votre expérience, à m’encourager…

Julie – Mademoiselle est jolie

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.