Rencontre #3 : Morgane L. chef d’entreprise

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec le troisième opus de « rencontre avec des gens biens ». Cette interview a une saveur particulière pour moi. En effet, la jeune femme que vous allez rencontré, je la connais très bien. Amie de longue date, je pense pouvoir l’affirmer malgré les années et l’éloignement, tu as le droit de me détromper hein ! On a des parcours scolaires similaires puisque nous avons les mêmes diplômes, fréquenté le même lycée… Pourtant Morgane peut être considéré comme un modèle voire un exemple à suivre. Vous l’aurez compris, pour moi Morgane fait partie des « gens biens ». Elle est chef d’entreprise dans le funéraire, femme accomplie et toujours souriante ! Une vraie working girl !

Julie – Mademoiselle est jolie Afin de se mieux te connaître, peux-tu nous dire la première chose que tu fais le matin ?
Morgane : La première chose que je fais le matin, sortir mon chien Jeffrey.

Qu’as-tu dans ton sac à main ?
Dans mon sac à main, j’ai beaucoup de choses comme toutes les filles : une petite trousse de maquillage, portefeuille, mouchoirs, un carnet, des stylos, des chewing-gum, des écouteurs, mes clés, un baume à lèvres, mon agenda, un désinfectant pour les mains, des chouchous, un miroir.

Quel métier aurais-tu détesté exercer enfant ?
Petite, j’aurais détesté être maitresse d’école.

Quel métier voulais-tu faire ?
J’ai eu une période où je voulais être médecin, ensuite organisatrice de mariage ou vétérinaire.

Que trouve-t-on sous ton bureau ?
Au travail sous mon bureau, j’ai ma bouteille d’eau, mon sac à main, une boite de thé et une corbeille à papier.

Quels sont tes points forts et tes points faibles ?
Mes points forts : ma détermination, mon sens de l’écoute, mon adaptabilité. Je suis curieuse et ai un bon relationnel. Mes points faibles : je suis bavarde, impatiente et têtue.

Peux-tu nous parler, dans les grandes lignes, de ton parcours ?
Mon parcours : après le collège, je me suis dirigée vers une branche services à la personne. Ne sachant pas trop quoi faire après le bac, je me suis orienté sur un BTS assistante de gestion par correspondance. Pendant mon BTS, j’ai travaillé en maison de retraite et fais 2 stages en pompes funèbres côté administratif. Mon travail à payer, le patron des pompes funèbres m’a embauché. Il m’a fait passé un diplôme d’assistante funéraire. Un an et demi après, je passais responsable d’agence avec un nouveau diplôme en poche.

Peux-tu nous expliquer tes choix d’orientation ?
Après le lycée par manque d’informations et d’écoles dans le coin, je ne savais vraiment pas quoi faire. J’ai tenté le concours d’infirmière loupé de peu. Quand je suis parti sur le BTS, je n’étais pas sûre de ce que je voulais faire. Quand j’ai trouvé le stage en pompes funèbres avec embauche à la clé, j’ai sauté le pas. Il fallait absolument que je bosse car je ne voulais pas être dépendante de mes parents qui avaient les études de mon frère à payer.

Depuis quand as-tu ouvert ton entreprise de pompes funèbres ? Pourquoi ?
En 2015, j’ai décidé de créer ma société. Ce choix a été poussé par le fait de découvrir le monde du chef d’entreprise et une autre facette du métier des pompes funèbres.

Comment fais-tu pour concilier vie perso et vie professionnelle ?
Pour concilier ma vie professionnelle et personnelle, ce n’est pas tous les jours évident. L’entreprise me prend beaucoup de temps et d’énergie. J’ai beau être rentré à la maison, j’ai encore la tête dans le boulot. Mon homme n’apprécie pas trop mais il a accepté mon choix de changer de vie. Quelques belles disputes et il se sent un peu seul en semaine car je dois tourner à environ 50 à 55h de boulot par semaine. Dès que l’on peut, on s’échappe en amoureux. Après deux ans, j’ai encore du mal à concilier les deux.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?
J’ai accroché à ce métier. Je suis là pour aider les gens et les soutenir dans ce moment difficile qui est le deuil. Un moment douloureux dans la vie de tous et les familles ont besoin d’un appuie. J’ai trouvé dans ce métier une façon de lier la vente et l’administratif, tout en accueillant du public.

Qu’est-ce que tu prépares à manger pour te remonter le moral ?
Pour me remonter le moral, je n’ai pas de plat en particulier. Mon truc c’est de mijoter un bon petit plat maison. Cuisiner m’aide. Ex : cannelloni maison, une bonne salade avec les légumes du jardin ou bien une soupe quand vient l’hiver.

Une anecdote à partager ?
Anecdote ou plutôt un conseil. Vous êtes jeune, vous avez la vie devant vous donc profitez de la famille et des amis qui vous entourent.

Un mot pour la fin ?
Beaucoup de gens que je côtoie sont très surpris par le métier que je fais étant une femme et surtout si jeune.

Quelque chose à rajouter ?
Les aléas de la vie m’ont fait beaucoup réfléchir ces derniers temps et étant dans ce métier depuis quelques années, je pense changer de voie très prochainement pour retrouver un équilibre. Je n’ai plus le temps de faire ce que je souhaite et ça me mine le moral. En plus, en février, nous ne serons plus seulement 2 mais 3.

🍋 🍋 🍋

Cette rencontre avec Morgane touche à sa fin. Je suis ravie d’avoir partager ce moment avec toi.
Quant à vous, n’hésitez pas à lui laisser des petits mots en commentaires, je sais qu’elle me lis.

En bonus, une photographie qui représente bien la Morgane de mes souvenirs. Sorry but not sorry !

En attendant de me retrouver prochainement dans un autre article vous pouvez me rejoindre sur les réseaux sociaux :
Hellocoton – Twitter – Facebook – Instagram – Pinterest – Inspilia – Bloglovin

A bientôt les amis !

Julie – Mademoiselle est au moins un peu jolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge